L’Etat contre les syndicalistes ? Retour sur plus de 130 ans de répression antisyndicale

Présentation

La présence du siège de la CGT à Montreuil, sur le territoire départemental, a facilité l’établissement d’une convention-cadre de dépôt d’archives entre l’Institut CGT d’histoire sociale (IHS CGT) et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis en 1993. Une nouvelle convention a d’ailleurs été signée en 2018. Dans cette dynamique, d’autres fonds produits par des syndicats ou des fédérations professionnelles de la CGT ont été déposés directement par leurs producteurs, ainsi que ceux de dirigeants, militants et élus de comités d’entreprise.

Fonds papiers (structures fédérales et confédérales)

 

Pour consulter les inventaires  

Fonds audiovisuels

Parallèlement au dépôt de fonds papiers (structures fédérales et confédérales), la Confédération générale du travail (CGT), à travers différentes structures, a déposé à partir de 1993 ce qu’elle avait conservé ou recueilli de ses créations audiovisuelles. Les films les plus anciens remontent à 1936 car très tôt, la Confédération a utilisé le cinéma comme outil de propagande et de formation de ses militants. 
Le dépôt de ces archives peut relever d’initiatives confédérales, fédérales, d’organismes associés comme les instituts d’histoire sociale ou de syndicats. Depuis 1993, une convention avec l’Institut d’Histoire sociale de la CGT a permis le traitement, la conservation et la valorisation de nombreux fonds.

Institut d’histoire sociale (CGT),1936-2006, 8104 éléments, sous-séries 1AV, 2AV et 3AV. 
Le fonds cinéma de l’Institut d’histoire sociale se compose de films tournés de 1936 à 1985. La période de 1968 à 1980 est abondamment représentée et marque l’utilisation très fréquente du cinéma par la CGT pour promouvoir ses propositions ou former ses militants. Le fonds vidéo propose des éléments récents : propagande et formation syndicale. Le fonds sonore est essentiellement constitué des enregistrements des réunions des directions confédérales et de documents de propagande. Les thèmes abordés traitent bien sur du syndicalisme, des conflits sociaux, manifestations, réunions statutaires mais aussi d’autres sujets comme les conditions de travail, d’existence et de logement des mineurs ou travailleurs immigrés, la pratique du sport, les jeunes, les conditions d’existence des femmes, l’histoire du mouvement ouvrier. On peut signaler également un fonds sonore en particulier : celui de la radio « pirate » Lorraine Cœur d’Acier accompagnant la lutte des sidérurgistes de Lorraine en 1979 et 1980. Ce fonds a été numérisé sur CD. 
Éléments vidéo, son et cinéma.

CCEO Benoît Frachon (CGT), 1947-1998, 62 éléments, sous-série 3AV. 
Films copies cinéma projetés au Centre confédéral d’éducation ouvrière de Courcelles-sur-Yvette. 
Éléments cinéma 16 mm.

Fédération des travailleurs de la Métallurgie (FTM-CGT), 1952-1975, 11 éléments, sous-série 3AV. 
Films cinéma documentaires sur l’accouchement sans douleur déposés par l’Institut d’histoire sociale de la FTM. 
Éléments cinéma 16 mm.

Secteur communication (CGT), 1979-1998, 1149 éléments, sous-séries 1AV, 2AV et 3AV. 
Documents de propagande et de formations syndicales. 
Éléments cinéma, vidéo et sonores.

Syndicat français des acteurs (SFA-CGT), 1976, 20 éléments, sous-série 1AV : 
Enregistrements de voix d’artistes, en vue d’une action de soutien dans le milieu du spectacle. 
Éléments sonores.

Syndicat français des artistes-interprètes CGT, 1977-2001, 7 éléments, sous-séries 1AV et 2AV. 
Assemblée générale, films dont les interprètes sont des membres du syndicat. 
Éléments sonores et vidéo.

error: Ce contenu est protégé.
Share This